Gironde Actus

Une résurrection bien nommée

C’est une « faim » heureuse pour les drêches de brasserie de se fondre dans les crackers imaginés par la start-up bordelaise Résurrection.

Par Suzanne BOIREAU-TARTARAT - 13 mars 2020
______

La start-up bordelaise Résurrection a annoncé dernièrement une première levée de fonds de 800 000 euros pour développer sa gamme de crackers écoresponsables certifiés AB. Les biscuits sont produits en Dordogne, dans les ateliers de La Chantéracoise, à base de drêches (résidus de malt) issues de la fabrication de bière, notamment celle de La Lutine, à Limeuil. Les céréales maltées, mais aussi le marc de pomme issu du cidre, sont valorisés à travers six recettes déjà distribuées dans plus de 300 points de vente : crackers aux notes de fenouil, piment d’Espelette, curcuma, figue ou olive noire.

Pionnière dans la valorisation culinaire de coproduits en Europe, la structure fondée en janvier 2018 par Marie Kerouedan et Nathalie Golliet va accélérer le déploiement de la production en faisant porter les efforts sur la R&D et la commercialisation en France. « Nous sommes convaincues que l’alimentation est un puissant vecteur de changement », ont-elles déclaré. 

C’est en participant à un atelier de fabrication de bière, en 2016, que Marie a découvert que pour 1 000 litres de bière, 300 kilos de drêches étaient jetées ou données à des animaux après le brassage. Elle a cherché un moyen d’employer cette céréale riche en fibres, vitamine B, sélénium, phosphore, fer, zinc, cuivre et magnésium. Avec Nathalie, l’idée d’une seconde vie et d’un modèle vertueux a pris le chemin « du local, du bon, du gourmand et du sain ». Elles ont inventé, testé et développé leurs recettes en lien avec Madeleine York, ingénieure R&D, qui a rejoint l’équipe dès 2018.

Économie circulaire et artisanat 

Au bout de deux ans, les partenariats noués avec des brasseries et cidreries artisanales bio sont solides. Les matières récupérées entrent pour 30 % dans la composition des crackers emballés dans des sachets 100 % recyclables et zéro plastique. Distribuée par Biocoop et So.bio, acteurs clés séduits par le concept, la marque a reçu un accueil positif. Les deux fondatrices s’entourent maintenant du soutien du groupe Le Duff, de Charente Périgord Expansion, de la communauté de dirigeants et d’entrepreneurs à succès « Le Club des Prophètes » et du groupe Triballat Noyal. Leur objectif étant notamment d’ « accélérer la distribution de nos gammes, mais aussi concevoir des recettes inédites à base de nouveaux coproduits ». La start-up compte aujourd’hui 7 salariés à Bordeaux, à l’écosystème Darwin et à Paris. Elle est accompagnée par Le Campement et le Village by CA Aquitaine.