Economie

Les emplois vert redécollent

Grâce à la vitalité des secteurs de la réhabilitation des sols et eaux, en particulier l’agriculture « bio », de la gestion des déchets, de l’assainissement des eaux usées et du déploiement des énergies renouvelables, les « éco-emplois » rebondissent de 5,4 %, contre 1 % seulement pour l’emploi dans l’ensemble de l’économie.

Houda El Haydia et B.L - 4 juillet 2019
______

Les éco-activités destinées à la protection de l’environnement ou à la gestion des ressources tirent profit d’une conjoncture favorable. Selon les premiers résultats publiés fin mai par le Commissariat général au développement durable (CGDD), organisme dépendant du ministère de la Transition écologique et solidaire, les emplois « verts » retrouvent une certaine dynamique. Ainsi, et après une période de stagnation entre 2011-2016, les éco-activités semblent redécoller avec près de 24 000 emplois supplémentaires en 2017, soit + 5,4 % par rapport à 2016. Ces dernières avaient enregistré une évolution exponentielle de 2004 à 2011 et ont à nouveau le vent en poupe, portant ainsi la progression emplois verts en moyenne annuelle 2004/2017 à 2,8 %, contre 0,5 % toutes branches confondues. 

Avec plus de 465 000 emplois en équivalent temps plein (ETP), les éco-activités représentent 1,8 % de l’emploi intérieur total français en 2017, tandis que leur production s’élève à 86,7 milliards d’euros, soit 2,2 % de la production française globale. La valeur ajoutée atteint pour sa part 1,5 % de celle de l’ensemble des activités, avec 31,55 milliards d’euros, en hausse de 4,3 %.

L’embellie en matière d’emploi se retrouve dans quasiment tous les domaines relevant des éco-activités. Avec 362 000 actifs, le secteur des services représente, à lui seul, près de 78 % des emplois verts. Les travaux publics et la construction (réseaux d’assainissements, travaux d’isolation…) occupent la deuxième marche du podium avec 72 750 emplois, soit 16 % des éco-activités, tandis que la fabrication industrielle ferme le bal à 6 % avec 30 700 emplois.

En pleine réhabilitation des sols et eaux

Avec plus de 96 000 emplois en 2017, la réhabilitation des sols et eaux est l’éco-activité qui emploie le plus de personnes. Ces résultats sont atteints grâce surtout à la performance de l’agriculture biologique, qui fait partie du secteur, dont l’effectif s’élevait à quelque 88 500 ETP, soit plus de 92 % de l’ensemble du secteur. Alors que l’emploi agricole enregistrait une baisse de 1,6 % en 2017, les effectifs ont en effet bondi de 14 % durant la même année, soit 10 700 postes supplémentaires, précise le CGDD, en lien avec le développement des surfaces certifiées « bio » : « en croissance constante depuis 2004, la part de l’agriculture biologique dans l’emploi agricole total est passée de 3 % à 11 %, entre 2004 et 2017 », relève l’étude.

La gestion des déchets représente la deuxième éco-activité en France avec 87 950 emplois, dont 3 450 dédiés aux déchets radioactifs. Le secteur a réalisé par ailleurs une production de 15,7 milliards d’euros en 2017, soit plus de 36 % de la production réalisée par les éco-activités appartenant à la catégorie « protection de l’environnement ».

Même si durant la dernière décennie, le secteur de l’assainissement des eaux usées a perdu environ 6 000 emplois, les investissements effectués pour créer des réseaux ou des stations d’épuration ont permis d’engendrer quelque 2 300 ETP supplémentaires en 2017, soit une hausse de 4 % par rapport à 2016, portant l’effectif total du domaine à 61 200 emplois.

Les énergies renouvelables séduisent

Le secteur des énergies renouvelables profite de la reprise des investissements, en particulier dans le photovoltaïque ou l’activité liée à l’installation de pompes à chaleur. Près de 5 000 emplois supplémentaires ont été enregistrés dans le secteur en France, en 2017, soit une croissance de 10 %. Le nombre total s’élève ainsi à 55 150 ETP, soit environ la moitié des emplois des activités liées à la gestion des ressources. Sa production a pour sa part atteint 18,55 milliards d’euros, soit plus de 57 % de celle de la catégorie.