Gironde Actus

Les clés de la création d’entreprise

25 octobre 2019
______

Et de 7 ! Après Libourne, Blaye, Biganos, Cap-Ferret, Mazères et Saint-Laurent-de-Médoc, Bordeaux était la 7e ville de Gironde à accueillir la semaine de la création d’entreprise. À l’initiative de la CCI, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat et de la Maison de l’Emploi, ce salon a accueilli tous les partenaires liés aux créations et reprises d’entreprises. « Nous avons mis en place 5 espaces », commente Marilys Richard, organisatrice de l’événement, « cela correspond à une ouverture partenariat et de la création de réseau. » Ainsi, après avoir rencontré les organisateurs de l’événement dans le premier espace, on passe à l’espace conseil, avec les institutionnels : Ordre des Avocats et des Experts-Comptables, ainsi que les deux stands très sollicités Pôle Emploi et l’URSSAF. Suivaient ensuite la partie Entreprendre Région, les hébergements (pépinières, coopératives…) et enfin un espace dédié aux banques, mutuelles, assurances… 400 personnes se sont inscrites sur cette matinée, et les ateliers « Les clés de la création d’entreprise » et « Comment financer son projet » ont dû être dédoublés en raison de l’affluence. « J’avais envie de découvrir les étapes-clés de la création. Cette présentation m’a rassuré, je suis dans la bonne direction », rapporte Alexandre, 28 ans, qui voudrait créer un restaurant kebab à Bordeaux. « On a tous les outils à disposition : financements, aides de Pôle Emploi… » Coralie, 48 ans, voudrait reprendre une épicerie tabac en zone rurale et fait la queue devant Pôle Emploi. « Je voudrais aussi voir quelles sont les aides d’Initiatives Gironde pour les prêts à 0 % et l’aide pour les commerces en péril. » Kelly, 24 ans, qui voudrait lancer une application numérique de livraison, est venue solliciter l’Ordre des Avocats pour sécuriser son projet, et voudrait découvrir des formations dans sa branche. Quant à Antoine, 28 ans, dont le projet d’installation de systèmes de traçabilité des déchets dans les centres de collecte est déjà bien engagé, il est venu à la recherche de partenaires de financement et d’accompagnement en général. Ainsi quel que soit le degré d’avancement du projet, le salon a pu apporter un maximum de réponses et d’interlocuteurs aux futurs créateurs d’entreprise.