Sortir en Gironde

La base sous-marine enluminée

Pour sa première exposition immersive, les Bassins de lumières mettent Klimt et d’autres peintres viennois à l’honneur.

Par Nathalie VALLEZ - 19 juin 2020
______

À Bordeaux, les Bassins de lumières enluminent la Base sous-marine. Il y a toujours de la magie dans les spectacles son et lumière, mais elle opère particulièrement dans ce lieu si insolite des Bassins à flot. Ici, la visite a lieu dans l’obscurité, sur quatre alvéoles rénovés de la Base sous-marine. On déambule de passerelle en passerelle, tandis que les effets spéciaux lumineux sont projetés sur les murs, les plafonds, les sols, se reflétant dans les plans d’eau. Cette première exposition immersive « Gustav Klimt » est dédiée au célèbre peintre viennois, ainsi qu’à d’autres artistes majeurs de la scène viennoise de la fin du XIXe – début XXe. Le spectacle, sous la direction artistique de Gianfranco Iannuzzi, dévoile tour à tour Egon Schiele, peintre réputé pour ses corps décharnés, Hans Makart, « le peintre des sens », Otto Wagner, précurseur de l’architecture moderne, et Gustav Klimt, ses somptueuses femmes aux cheveux d’or ou ses parterres de fleurs colorés. 

Les différentes œuvres mettent en avant le caractère fondamental du travail de la couleur et la recherche de formes nouvelles. C’est sur l’ouverture de Tannhäuser de Richard Wagner que l’on pénètre dans la Vienne classique, avant que les notes de Beethoven n’imprègnent le palais de la Sécession des dorures de Klimt. Ce sera ensuite une nature luxuriante et géométrique vue par le maître viennois qui se découvre sur fond de Gustav Mahler, avant que les corps et portraits remplis d’expressivité d’Egon Schiele ne remplissent l’espace, suivis des femmes sensuelles et majestueuses qui tendent à se fondre avec les motifs de l’arrière-plan. Cet éloge pictural de la féminité exprime alors de façon onirique la fascination de Klimt pour les femmes. Le programme court que l’on découvre en fin de visite « Peindre la musique » s’intéresse à l’œuvre du peintre expressionniste et surréaliste, d’origine allemande, Paul Klee. Au son de la Flûte enchantée de Mozart, on entre dans un opéra, des compositions figuratives éclatent de couleurs multicolores avant de nous plonger dans un aquarium puis de terminer en galerie de portraits surréalistes. C’est Culturespaces qui a lancé ce gros chantier de rénovation en 2018, et qui a investi 10 millions d’euros pour ce projet monumental. D’autres appels à projets ont été lancés pour l’animation des autres alvéoles en friche. 

OUVERT DE JUIN À SEPTEMBRE DE 10 H À 19 H, NOCTURNE JUSQU’À 21 H LES VENDREDIS ET SAMEDIS. 
WWW.BORDEAUX.FR