Entreprises

Fédération française du bâtiment : rendez-vous avec les femmes

La Fédération Française du Bâtiment (FFB) Gironde organise le 26 septembre à Mérignac son premier afterwork. Objectif : promouvoir son groupe de femmes dirigeantes.

Nathalie Vallez - 20 septembre 2019
______

Les femmes sont de plus en plus nombreuses dans le milieu du bâtiment et se fédèrent. D’ailleurs, le 26 septembre, la FFB Gironde organises on premier afterwork pour promouvoir son groupe femmes qui rassemble une quarantaine de dirigeantes dans tous les secteurs du bâtiment. La Gironde compte parmi les rares Fédérations à avoir une femme à sa tête ; Marie-Ange Gay-Ramos représente depuis octobre 2015 les 720 adhérents de la fédération. « Je faisais déjà partie du bureau de Bruno Garabos », commente Marie-Ange Gay-Ramos, « j’ai été élue à l’unanimité. Quand on me demande comment j’arrive à tout concilier, je réponds que je suis bien entourée, que ce soit dans mon entreprise ou à la Fédération. » Sortie major de l’école Supérieure des Jeunes Dirigeants du Bâtiment, elle assure la direction d’Etrelec, une entreprise d’électricité de 20 salariés fondée en 1981 par son père. « J’ai commencé en tant que stagiaire et je ne suis jamais repartie », se remémore-t-elle « être la fille du patron m’a un peu aidée au début, mais ensuite j’ai du m’imposer. J’ai écouté, j’ai appris, j’ai acquis le respect et la confiance des collaborateurs. » Si ce n’est pas elle qui a créé le groupe des femmes dirigeantes ( il existe depuis 1992) elle n’en suit pas moins l’actualité et assiste à certaines réunions. Il faut préciser que ce groupe, fondé à l’origine pour les conjointes de collaborateurs, compte maintenant 3/4 de dirigeantes. 

Présidé par Christelle Ozdemir, le groupe Femmes dirigeantes se réunit toutes les 6 semaines autour de thèmes aussi variés que le RSI, les ressources humaines, la gestion du stress, le bien-être ou encore savoir dire non ! « Dans mon entreprise familiale, je ne rencontre pas de problème », remarque Christelle Ozdemir, à la tête d’une entreprise de peinture de 5 salariés, « mais dans de grandes entreprises, c’est plus difficile. » « Les femmes qui travaillent dans le bâtiment ont un fort caractère. Le groupe Femmes dirigeantes leur ont permis de créer une communauté et de sortir de l’isolement », renchérit Marie-Ange Gay-Ramos. L’idée de créer un événement coorganisé par la Fédération et Femmes dirigeantes est de promouvoir l’entreprenariat au féminin. « Au Centre de Formation des Apprentis (CFA), on compte seulement 10 % de femmes, c’est la raison pour laquelle nous devons nous faire connaître », explique Christelle Ozdemir. « Nous voulons aussi renforcer l’image de la Fédération », ajoute Marie-Ange Garabos. « J’ai choisi ce métier il y a de nombreuses années et je ne l’ai pas regretté. Il y a la fierté du travail accompli. C’est mon père qui m’a transmis la passion de construire : c’est l’ADN de notre Fédération. » 

After Work jeudi 26 septembre à partir de 18 h 30 au Canopée Café à Mérignac www.d33.ffbatiment.fr