Entreprises

Fayat prépare l’avenir

Afin d’accélérer la digitalisation de ses produits et de renforcer ses liens avec les start-ups, le géant girondin de la construction Fayat a créé le Fayat Accélération Startups (FAST), un fonds d’investissements qui accompagne les projets innovants.

Par Jennifer WUNSCH - 3 juillet 2020
______

Sept grands métiers, 208 filiales, 22 150 salariés dans le monde, un chiffre d’affaires de 4,6 milliards d’euros en 2019. Les chiffres n’ont pas de quoi faire rougir Fayat, bien au contraire. Et pour rester en pointe, l’entreprise familiale, créée à Libourne en 1957 et toujours dirigée et détenue à 100 % par la famille Fayat, s’est dotée en 2019 d’une nouvelle arme : le fonds Fayat Accélération Startups, FAST pour les intimes. « L’idée du fonds est de renforcer et de pérenniser les liens entre le groupe Fayat et les start-ups ; de répondre aux besoins des entreprises innovantes en entrant à leur capital, mais aussi en leur offrant un accompagnement ; et enfin de permettre à Fayat d’accélérer sur la partie innovation », détaille Maxime Bouloc, qui dirige le FAST. 

Pour celui qui a travaillé durant 10 ans dans le secteur, le FAST est bien plus qu’un fonds d’investissements : il s’agit d’accompagner les startups grâce à une trentaine de champions opérationnels identifiés en interne dans les différentes divisions de Fayat, qui vont les aider à créer un POC (« proof of concept »), dont l’idée est de monter un véritable projet commun, et d’en constater (ou non) la faisabilité. Si le POC est concluant, « je rentre en scène pour apporter des fonds », explique Maxime Bouloc. 

Changement de stratégie

Les startups nationales comme internationales sont identifiées via l’accélérateur Impulse Partners, et toutes les structures et réseaux locaux comme le Village by CA, Technowest, French Tech, Unitec, etc., dans 5 grandes thématiques : urbanisation (smart city), économie circulaire (recyclage et valorisation des ressources usagées, notamment le bitume), transition énergétique (pour le matériel routier et les économies d’énergie dans les bâtiments), mobilité intelligente (connectivité de l’infrastructure routière) et enfin transformation numérique. 

« Nous préparons l’avenir », résume Maxime Bouloc. Très sélectif au départ, avec un investissement réalisé pour 160 dossiers analysés, le FAST a fait évoluer sa stratégie. Fortement impacté par la crise, avec l’arrêt brutal des chantiers et de son outil de production, Fayat a en effet décidé d’accélérer sur les financements de projets.

Digitalisation

Après avoir investi en 2019 aux côtés de la Banque des Territoires dans la start-up Transway pour créer le service Voitsapp, une application associée au portique de contrôle de covoiturage de sa filiale Fareco, Fayat analyse actuellement une dizaine d’opportunités devant apporter « un service additionnel, de digitalisation de nos produits », indique Maxime Bouloc. Et notamment un projet dans le secteur des travaux publics « avec une start-up très complémentaire à notre activité, qui a bien avancé pendant le confinement », confie-t-il. 

Si la capacité d’investissement du FAST se situe en général entre 100 000 et 600 000 euros, Fayat n’exclut pas
d’investir une nouvelle fois avec d’autres fonds d’investissements ou entreprises industrielles dans ces projets.
Avec toujours en ligne de mire, l’ambition de rester à l’avant-garde de l’innovation.

Fayat en bref
Création en 1957 à Libourne
Capital détenu à 100 % par la famille Fayat
7 métiers
(BTP : 43 % de l’activité, Fondations, Énergies services, Métal, Chaudronnerie, Road Equipment : 34 %)
N° 1 mondial du Matériel routier
1er acteur des TP en France, 4e du Bâtiment
208 filiales
22 150 salariés (dont 13 000 en France et 1 500 en Nouvelle-Aquitaine)
CA 2019 : 4,6 milliards d’euros(un peu moins de 3 milliards en France)

L’innovationdans l’ADN de Fayat
Parmi les 3 grandes valeurs du groupe Fayat, il y a l’audace, et plus particulièrement le souhait de « cultiver un esprit entrepreneurial et de savoir prendre des risques », notamment à travers l’innovation. Chacune des 7 divisions du groupe possède une direction de l’innovation et tous les 2 ans l’entreprise organise le Fayat Innovating Challenge, durant lequel les équipes internes proposent des projets très innovants qui sont ensuite récompensés. Dans le cadre de sa politique de croissance externe, Fayat rachète par ailleurs régulièrement des start-ups qui viennent compléter ou améliorer ses produits et services.