Entreprises

Donner en un clic avec Geev

Deux ans après sa création, la start-up bordelaise GEEV, spécialisée dans le don entre particulier, comptabilise 1,5 million d’inscrits et 150 000 dons chaque mois.

Nathalie VALLEZ - 15 mai 2019
______

Et si on arrêtait de porter à la décharge des objets dont on veut se débarrasser mais qui sont encore en état d’usage. C’est ce qu’a pensé Hakim Baka en 2015. Ce jeune diplômé d’une école de commerce échange sur ce fait avec son copain de promo Florian Blanc et les deux trentenaires créent alors leur premier groupe Facebook. Il s’appelle « Adopte un objet » et son succès dépasse toutes les attentes de leurs créateurs. L’engouement est si rapide que plusieurs groupes se créent dans les grandes villes. Hakim et Florian ont vite compris qu’ils tiennent le bon filon. En 2016, la société est créée et s’implante à Bordeaux : « Nous avons fait ce choix pour son dynamisme économique et son confort de vie », précise Florian Blanc. En seulement trois années d’activité, l’équipe s’est largement étoffée pour passer à 15 collaborateurs comprenant des développeurs, designers, graphistes, équipes commerciale, marketing, service après-vente. Un chef de pub a également été recruté à Paris. En 2017, la société adopte le nom de GEEV et a pu évoluer notamment grâce à des levées de fonds : 200 000 euros, puis 3 millions l’année suivante avec des contributeurs tels que Daphni, Omnes, BNP Ventures,  Emmanuel Guyot (fondateur de Digitick) et Séverine Grégoire (fondatrice de Monshowroom.com. 

Une manière de lutter contre la spéculation

équité et confiance sont les maîtres mots de GEEV. Dans son fonctionnement, la plateforme exige la création d’un profil d’utilisateur avec des crédits de contact. Lorsque le postulant est choisi pour recevoir un objet, il doit attendre plusieurs heures avant de récupérer de nouveaux crédits. Une manière de lutter contre la spéculation ! « Alors que sur les sites marchands, le client est roi, ici c’est le donateur qui choisit à qui il veut donner son bien », commente Florian. Cette mécanique d’équité permet aux différents utilisateurs d’avoir une chance de recevoir des objets. Puériculture, mobilier, électroménager, livres… « Tous les objets mis en ligne trouvent preneur », assure Florian Blanc. Avec 1,5 million d’inscrits et 150 000 dons chaque mois, le site, qui enregistre de fortes audiences, fonctionne grâce à la publicité. Pour assurer son développement, ses créateurs sont en train de mettre en place une formule Premium. « Celle-ci permettra d’accéder à des options complémentaires », indique Florian Blanc, telles que des alertes, crédits supplémentaires, pourcentage de chances ou encore annonces remontées. Fortement mobilisés pour son développement, les fondateurs veulent ainsi faire évoluer la plateforme vers de nouvelles fonctionnalités. Déjà présente en France et au Canada, ceux-ci regardent désormais vers d’autres pays européens, Allemagne, Grande Bretagne, ainsi que les états-Unis qui possèdent déjà des communautés amateurs de free cycle. Mais qui ne sont pas encore équipés d’un vrai site dédié aux particuliers tels que GEEV !

www.geev.com

https://www.geev.com