Economie

Cadres : des intentions d’embauches élevées

La dernière note de conjoncture trimestrielle de l’Apec met encore en lumière la dynamique du marché de l’emploi des cadres. Les prévisions de recrutement pour ce trimestre restent bien orientées.

Fatima Ezzahra DARDAOUI et B. L. - 15 novembre 2019
______

Près de six entreprises sur dix envisagent encore de recruter au moins un cadre ce dernier trimestre, selon le baromètre de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec), publié en octobre. Le bilan du troisième trimestre, malgré un léger repli par rapport à 2018, reste favorable : le taux des entreprises ayant recruté affiche un haut niveau, soit  61 %.

L’étude, menée au sujet des prévisions d’embauche des cadres, confirme la vitalité du marché : les besoins en compétences cadres demeurent soutenus, avec 57 % des entreprises interrogées en septembre dernier envisageant de recruter un cadre ou plus, au cours du dernier trimestre 2019. 

Les recruteurs s’investissent dans l’embauche malgré un environnement international anxiogène et une situation économique des entreprises qui se stabilise. Dans ce sens, seulement 24 % des entreprises questionnées ressentent une amélioration de leur situation économique (- 5 points en un an). Il s’agit principalement des sociétés opérant dans les secteurs de la construction, du commerce-transports mais aussi dans celui du conseil et services aux entreprises. Et davantage de structures estiment que leur environnement économique s’est dégradé (14 %, + 8 points sur un an) et comptent, par conséquent, engager un volume de cadres moins important.

LES TENDANCES PAR SECTEUR D’ACTIVITÉ

Depuis le début de l’année, c’est le secteur industriel qui perd de plus en plus de sa vitalité en termes d’emplois. Au troisième trimestre, 63 % des entreprises ont recruté au moins un cadre, contre 67 % à la même période de l’année passée. Et les recruteurs opérant dans ce secteur d’activité déclarent des intentions d’embauche en retrait : 61 %, au lieu des 69 % enregistrés une année auparavant. 

Dans le secteur de la construction, en revanche,
l’emploi des cadres a progressé de manière significative au cours du troisième trimestre, avec 74 % des entreprises ayant recruté un cadre ou plus, contre
66 % en 2018. Ces dernières restent, toutefois, davantage réservées pour ce trimestre à 64 %
d’intentions.

Le commerce et les transports, quant à eux, affichent des réalisations de recrutement relativement stables avec 44 % des sociétés qui ont embauché au moins un cadre au cours du troisième trimestre 2019, contre 61 %, en moyenne, tous secteurs confondus un an auparavant. Les perspectives d’embauche pour cette fin d’année se redressent, à hauteur de 46 %.

Par ailleurs, 69 % des entreprises opérant dans le secteur de la banque-assurance prévoient de recruter au cours du dernier trimestre 2019. Ces dernières présagent un « retour à la normale », après le niveau record atteint lors du trimestre écoulé (84 %,
+ 16 points sur un an). 

Sur une bonne dynamique, les secteurs de l’ingénierie-
R&D et des activités informatiques demeurent très actifs. Près de 9 entreprises sur 10 ont embauché au moins un cadre au trimestre dernier et les projections de recrutement restent prometteuses : elles atteignent, respectivement, 89 % et 92 %. 

Dans le secteur du conseil et des services aux entreprises, 57 % des structures ont recruté un cadre ou plus entre juillet et septembre 2019 et la moitié d’entre elles prévoient de nouvelles embauches pour cette fin d’année.

Tous secteurs confondus, ce besoin important de postes cadres s’explique principalement pour pallier le turn-over et/ou des départs à la retraite : 53 % des entreprises avancent ce motif, contre 25 % en raison du développement de leur activité, en particulier dans le conseil et services aux entreprises
(+ 8 points, par rapport 2018).